Danone, Sodebo, le groupement de producteurs Volinéo de la Cavac en Vendée et dans les Deux-Sèvres, la boulangerie-pâtisserie industrielle La Boulangère, en Vendée également, et Lidl France ont reçu un « œuf d’or », de même que Poulehouse, une start-up près de Limoges qui a créé une « maison de retraite » pour les poules pondeuses sauvées de l’abattoir.

Les cages dans le collimateur

Les « lapins d’or » ont été attribués à Elior France, à la marque Les Éleveurs responsables (groupe Loeul et Piriot) ainsi qu’à Danone Early Life Nutrition, qui se sont engagés à se fournir auprès d’élevages hors cages. La marque de lait C’est qui le Patron ? ! et la Laiterie Saint-Pères, filiale d’Intermarché, ont reçu une « vache d’or » pour leur engagement sur l’accès aux pâturages.

Un « Veau d’or » a été décerné, à la marque française Veau Brin d’Or (Sobeval), pour avoir logé sur paille et en groupe son cheptel, améliorant ainsi considérablement le bien-être des animaux. Aucune société française n’a reçu de « porc d’or ». Ils ont été décernés à trois entreprises britanniques dont une ne s’approvisionne qu’en porcs élevés en plein air, et l’autre en bio.

Par ailleurs, la Chine, qui est en train de reconstituer ses filières d’élevage après plusieurs scandales sanitaires notamment dans les filières lait et porc, a reçu 29 trophées, comme l’an passé : 17 pour des producteurs de porcs, 5 pour des élevages de poules pondeuses, et 7 pour des élevages de poulets.

AFP

(1) Compassion in world farming