Alors que se tient le salon de l’Agriculture à Paris, l’association de protection des animaux Welfarm lance une campagne d’affichage contre la castration à vif. Les affiches seront visibles dans 113 stations de métro à Paris, du 28 février au 6 mars. Elles s’inscrivent dans le cadre de la campagne #couic2018 contre la castration à vif des porcelets.

« L’objectif est de faire évoluer les pratiques des professionnels de la filière et d’interpeller le ministère de l’Agriculture pour les inciter à se tourner vers les alternatives à cette mutilation », explique Welfarm dans un communiqué du 28 février.

Selon l’association, 85 % des porcs mâles élevés en France seraient castrés sans anesthésie. Il existe pourtant des alternatives, qui seraient prédominantes dans plusieurs pays européens. « La Norvège, la Suisse et la Suède ont même interdit cette pratique, poursuit Welfarm. L’Allemagne projette son interdiction dès 2019. »