« C’est comme si les animaux étaient les nouveaux prolétaires du capitalisme productif, les derniers martyrs, les seules incontestables victimes, parce qu’ils cumulent toutes les servitudes », a expliqué Francis Wolf, à l’occasion d’un colloque organisé le 13 novembre 2019 à l’Assemblée nationale sur la relation entre l’homme et les animaux.
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
14%

Vous avez parcouru 14% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !