Les chiffres parlent d’eux-mêmes : chaque année, l’OABA secourt en moyenne 1 000 animaux recueillis à la suite d’un signalement pour maltraitance. Or depuis le début de l’année 2018, ce sont déjà 850 bêtes que l’association a récupérées sur décision de justice avant de les placer dans l’une de ses 12 fermes partenaires.
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
Si vous êtes abonné, cliquez ici pour vous connecter et poursuivre la lecture
15%

Vous avez parcouru 15% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !