Le recul des demandes en aliments bovins (–6,4 %) s’accentue par rapport aux deux premiers mois de l’année 2019, explique la note mensuelle de conjoncture de Coop de France et du Snia. Le secteur porcin accentue également sa baisse (–5,9 %). La diminution des fabrications d’aliments pour volailles est globalement de 9 %, avec des reculs de plus de 9,2 % en poulets, de 8,3 % en pondeuses et de 11,1 % en dindes. On observe é...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
31%

Vous avez parcouru 31% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !