Ce texte détaille la liste des anomalies pouvant être rencontrées lors du contrôle post-mortem des carcasses et, pour chacune d’entre elles, la conduite à tenir pour le retrait de la consommation humaine et de tri des sous-produits animaux. Les espèces concernées sont la dinde de chair, le poulet de chair, les palmipèdes gras, les volailles de réforme, le canard maigre, la pintade, les cailles, le pigeon, et le lapin.

Cet arrêté s’adresse aux exploitants des établissements d’abattage où le personnel est autorisé à participer aux contrôles officiels de la production de viande de volailles et de lagomorphes et à effectuer, sous l’autorité du vétérinaire officiel, le retrait des carcasses manifestement impropres à la consommation humaine et au tri des sous-produits animaux.

« Pour chaque anomalie, la conduite à tenir est donnée pour une anomalie unique, en l’absence de toute autre. En cas d’identification d’anomalies multiples, la conduite à adopter sera celle de la gestion du risque majeur », précise l’arrêté.