Mardi matin, lors d'une conférence de presse, la Confédération paysanne a présenté les revendications qu'elle portera, lors des deux manifestations qu'elle organise à Nantes (Loire-Atlantique) puis Tulle (Corrèze) les 4 et 5 janvier 2013, dans le cadre de sa démarche « Sauvons l'élevage ».

« Nous irons dans la ville du Premier ministre et du président de la République pour les alerter sur le formidable déménagement de l'élevage qui est en train de s'opérer sous nos yeux et dont on n'a pas idée de l'ampleur », détaille Gérard Durand, le secrétaire national du syndicat en charge de l'élevage.

La Confédération paysanne détaillera à l'occasion de ces deux rassemblements son plan pour l'élevage qui se décline autour de six axes :

- La rémunération de l'acte de production.

- Les conditions de travail et d'astreinte des éleveurs.

- L'empilement des normes et des contraintes administratives.

- Le renouvellement des générations.

- L'autonomie décisionnelle et alimentaire des exploitations.

- La nécessité d'une politique agricole qui prend davantage en compte la problématique de l'élevage.

« Il n'y aura pas d'élevage sans garantie de revenu, prévient Gérard Durand. Sinon, les éleveurs iront produire des céréales. »

Le syndicat a aussi annoncé que sa campagne « Sauvons l'élevage » se prolongera au-delà de celle pour les chambres d'agriculture, « car la problématique des élevages ne sera pas réglée le 31 janvier 2013. C'est bien l'avenir des élevages sur les territoires qui nous importe. C'est pour cette raison que nous avons lancé un appel sur le site internet Sauvonslelevage.fr »

E.R.