La Confédération paysanne appelle les autres syndicats à se réunir pour défendre collectivement l'élevage. « Nous n'avons sûrement pas les mêmes objectifs, mais il y a des choses que l'on doit pouvoir porter ensemble », a déclaré Gérard Durand, secrétaire national, mardi au Salon de l'agriculture (Sia).

Selon lui, « laisser les choses en l'état serait suicidaire ». « L'élevage va suivre le même sort que l'industrie en France, disparaître », redoute-t-il. La FNSEA a été contactée sur le Sia, lundi soir. La Coordination rurale, qui avait choisi d'être présente au Sima, pas encore.

« Nous n'avons pas besoin de discours de compassion. Nous voulons des actes », a souligné Gérard Durand, faisant référence au discours de François Hollande, samedi au Sia. Le syndicat veut être consulté.

« Nous voulons participer à la mise en oeuvre du plan élevage. Nous ne voulons plus des vieilles recettes, telles que la réduction des prix. Nous sommes encore endettés par le dernier plan Sarkozy. Nous voulons des prix. Et cela, seule la volonté politique peut le faire. »

A.De.