Le Modef « exige » du gouvernement « un plan de sauvegarde de l'élevage bovin », a-t-il indiqué le lundi 30 mai 2011 dans un communiqué.

Le syndicat estime en effet que la sécheresse et le problème des fourrages ne doivent pas « occulter la crise économique » qui touche le secteur depuis plusieurs années. Par ailleurs, la saturation actuelle des marchés, liée à un afflux d'animaux provenant des élevages n'ayant pas les stocks de fourrages nécessaires pour nourrir leur cheptel, fait que « les animaux ne se vendent plus, ou à des prix bradés », explique l'organisation syndicale.

Le plan de sauvegarde demandé par le Modef devrait comprendre notamment : « la suspension des importations de viande bovine, la mise en place d'un prix plancher rémunérateur en viande bovine et en lait, l'ouverture du stockage d'intervention à un prix rémunérateur pour l'éleveur, la prise en charge des cotisations sociales des éleveurs en dérogation à la règle de minimis, le report en fin de tableau d'amortissement des annuités de 2011 sur les emprunts ».