Didier Guillaume, actuel ministre de l’Agriculture, devrait officiellement lancer, le samedi 11 janvier 2020, sa campagne pour les municipales à Biarritz. C’est ce qu’Europe 1 a dévoilé le 7 janvier 2020 dans un article. La rédaction aurait eu accès à un mail envoyé par Didier Guillaume aux administrés de la ville, dans lequel il les « invite personnellement à l’annonce officielle de sa candidature pour être maire de Biarritz ». « La salle est réservée et les tracts sont déjà prêts », ajoute Europe 1.

L’information a été confirmée le 7 janvier 2020 en fin de journée par l’attaché de presse du ministre « Il fera sa déclaration de candidature officielle samedi 11 (janvier) à 11 heures au Jaï Alaï (salle de pelote basque) de Biarritz », a-t-elle précisé. Elle a ajouté que lors de ce meeting « tout le comité de soutien » sera présent, c’est-à-dire « les 120 personnes qui ont publié un appel en décembre » pour soutenir la candidature de M. Guillaume aux élections municipales de mars 2020.

À lire aussi : Rentrée politique, on a retrouvé Didier Guillaume (28/08/2019)

Une démission prochaine ?

Didier Guillaume devrait s’opposer à un autre membre du gouvernement, Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, qui se présente sur la liste de Michel Veunac (Modem), le maire sortant. Deux ministres se disputeraient donc la mairie de Biarritz, une situation quelque peu inédite.

Toutefois depuis la fin de 2019 des bruits courent sur une démission prochaine de Didier Guillaume de son poste au gouvernement. Dans son article, Europe 1 précise qu’un proche du ministre de l’Agriculture certifie qu’il a « l’accord du Président pour quitter le gouvernement ». Toutefois l’attaché de presse du ministre a démenti la rumeur d’une démission prochaine et a rappelé que « la règle du Premier ministre était que les ministres en campagne pouvaient garder leur poste jusqu’aux élections ».

À lire aussi : Phyto, 6 mois de sursis pour séparer le conseil et la vente ? (19/12/2019)

M.A.B., avec l’AFP