Christiane Lambert a profité d’un conseil d’administration qui s’est tenu le 16 mars au siège de la FNSEA, à Paris, pour annoncer son intention de briguer la tête du premier syndicat agricole. Une décision accueillie par les applaudissements des élus.

Christiane Lambert a indiqué à La France Agricole ne pas connaître d’autre candidat à cette élection qui se tiendra lors du prochain conseil d’administration électif, le 13 avril.

Pragmatique

« La tâche est lourde, mais je veux être très pragmatique et aller de l’avant. Xavier est parti vite, trop vite… Nous devons aujourd’hui poursuivre le combat », explique Christiane Lambert, présidente par intérim de la FNSEA depuis le décès de Xavier Beulin, survenu brutalement le 19 février 2017.

Gérer l’urgence

L’agricultrice de Bouillé-Ménard, dans le département du Maine-et-Loire, s’est déjà fixée plusieurs priorités à l’échelle nationale et européenne. Et dans un premier temps : « Il nous faut surtout rétablir le dialogue avec la société civile. L’agriculture française est vantée et enviée partout hors de nos frontières, mais peine à être reconnue en France. Il nous faut davantage faire connaître et reconnaître les atouts de notre agriculture, les réponses que les agriculteurs trouvent ou ont déjà mis en place face à des problématiques, par exemple, environnementales, mais sur le bien-être animal aussi. » Christiane Lambert a également évoqué la volatilité des prix et le manque d’instruments pour y parer. « Nous devons trouver des solutions, il faut inventer de nouveaux outils. »

L’ensemble de ces points seront développés lors du congrès de la FNSEA qui se tiendra les 28, 29 et 30 mars 2017, à Brest.

Rosanne Aries