« A quelques heures de nouveaux arbitrages du gouvernement sur le dispositif de péage de transit pour les poids-lourds », le Snia « rappelle qu'il s'oppose fermement à la mise en oeuvre de cette nouvelle charge sur l'activité économique. »

Dans un communiqué du 25 septembre 2014, le Snia (Syndicat national de l'industrie de la nutrition animale) « dénonce un dispositif inadaptéet ne répondant pas aux objectifs initialement visés. Il ne peut comprendre la mise en place d'une nouvelle charge sur des activités économiques déjà fragilisées. »

« Les dernières évolutions envisagées sur le fonctionnement du dispositif renforcent sa complexitéet rendent son fonctionnement encore plus coûteux pour les entreprises.Par ailleurs, les différences proposées entre les régions créent des inégalitésflagrantes entre lesbassins de production, menaçant l'activité économique sur certains territoires ».

« Le Snia est très inquiet des conséquences que pourrait avoir l'entrée en vigueur de ce "péage de transit pour les poids-lourds". La situation économique des filières agricoles, et en particulier celle de l'élevage, est extrêmement fragile. »

« Quant à l'idée de la majoration forfaitaire du prix de transport, vivement critiquée par l'ensemble des chargeurs, elle doit également être abandonnée. Cette mesure injusteconduira à une dégradation importante des relations commerciales entre les chargeurs et les transporteurs. »

« Nous attendons du gouvernement qu'il prenne ses responsabilités et trouve une issue à ce dossier tenant compte de l'intérêt du tissu économique de nos régions », conclut le Snia.

Lire également :