L'UFC-Que Choisir « demande une refonte du système de gestion de l'eau en France, par le biais d'un rattachement au ministère de l'Ecologie de toutes les structures locales et nationales en charge de cette ressource vitale ».

« Alors que l'incapacité de la France à respecter le droit européen de l'environnement vient à nouveau d'être soulignée avec sa condamnation par la Cour de justice de l'Union européenne pour non-respect de la directive nitrates », l'Union fédérale des consommateurs (UFC-Que Choisir) demande, dans un communiqué du 2 juillet 2013, « une refonte du système de gestion de l'eau en France, par le biais d'un rattachement au ministère de l'Ecologie de toutes les structures locales et nationales en charge de cette ressource vitale ».

« Bien que de nombreuses instances soient responsables de la protection de l'eau, l'échec de la politique française de l'eau est patent : actuellement la moitié du territoire agricole est classée en zone vulnérable du fait de fortes pollutions en nitrates. Quant aux pesticides, ils sont présents dans 91 % des eaux de surface (fleuves et rivières) et dans deux tiers des nappes phréatiques ! »

« Une gestion responsable de l'eau consisterait à aider le monde agricole à limiter les épandages d'engrais et de pesticides. Or, sous la pression de ce lobby et avec le soutien des collectivités territoriales, ces instances privilégient à l'inverse une coûteuse dépollution des eaux, dépassant le milliard d'euros par an et financée à 90 % par les consommateurs ! »

« Dans un contexte de dégradation continue de la qualité des eaux brutes sur le territoire français, l'UFC-Que Choisir fait le constat de l'échec d'un système piloté par des acteurs locaux à la fois juges et parties. »