Le 3 janvier 2020, un tribunal britannique du travail a jugé que le véganisme éthique (1) était une « croyance philosophique » (2), ce qui revient à « le protéger contre les discriminations » dans le monde du travail. Le juge Robin Postle, du tribunal prud’homal de Norwich (est de l’Angleterre), a pris cette décision dans le cadre d’un procès pour licenciement abusif.

Jordi Casamitjana, un Londonien de 55 ans, a en effet porté plainte contre son ex-employeur car il estime avoir été remercié en raison de ses convictions véganes. Ce dernier affirme avoir été congédié par l’association « League Against Cruel Sports » ― qui lutte en particulier pour l’interdiction de « sports cruels » faisant intervenir des animaux ― après s’être inquiété du fait que le fonds de retraite des salariés investissait dans des entreprises pratiquant des tests sur les animaux.

Lire aussi : Véganisme, les cow-boys corrigent miss Montana (13/11/2019)

« Un jugement libérateur »

L’association affirme de son côté que le salarié a été licencié pour faute grave. Sur ce point, le tribunal n’a pas encore déterminé si le plaignant a été discriminé ou non.

S’exprimant sur la BBC (chaîne d’information anglaise), Jordi Casamitjana s’est tout de même dit très heureux de ce verdict. « Ce jugement aidera à promouvoir le mode de vie végane en libérant leur parole car maintenant ils savent que leurs convictions sont protégées », a-t-il déclaré devant le micro de Skynews (chaîne d’information anglaise).

Il estime que cette libération devrait aussi permettre d’augmenter le nombre de personnes adhérant à « cette philosophie ».

> Voir aussi :

Associations anti-élevage — « Les animaux sont vus comme les nouveaux prolétaires » (15/11/2019)

[Dossier] Élevage contesté - Des arguments pour contre-attaquer (02/10/2019)

Les attentes divergentes des associations animalistes (02/10/2019)

[Vidéo] Vegan — Comment répondre à ceux qui veulent abolir l’élevage ? (11/03/2019)

Anti-élevage — « Comment L214 manipule l’opinion » (09/03/2018)

M.A.B. avec l’AFP

1 Un végan éthique ne consomme aucun aliment d’origine animale et refuse aussi toute exploitation animale.

2 Au Royaume-Uni, la loi de 2010 sur l’égalité définit la « croyance philosophique » comme une croyance authentique et « non une opinion ou un point de vue basé sur l’état actuel des informations disponibles ». Elle doit aussi être compatible avec la dignité humaine et ne pas entrer en conflit avec les droits fondamentaux d’autrui.