C’est la tradition depuis quelques années : les concessionnaires européens, réunis au sein du Climmar (Centre de liaison international des marchands de machines agricoles et des réparateurs), sont appelés à noter leurs fournisseurs de tracteurs selon 14 critères. Publiée en début d’année, l’enquête a été réalisée auprès de 1 205 concessionnaires européens, dont 280 français, 285 allemands et 143 italiens. Chacun attribue une note sur 20 à leurs constructeurs pour chaque critère du questionnaire. Les résultats laissent apparaître une réalité parfois très éloignée des parts de marché.

Fendt confirme

Fendt, qui domine aussi l’enquête de satisfaction réalisée en juin par le Sedima (syndicat des concessionnaires français), s’impose en tête du classement général, avec une moyenne de 14,4/20. Le constructeur bavarois est aussi le premier sur les critères tels que l’image de la marque, le marketing, l’après-vente, les supports produits ou encore la volonté de s’améliorer.

Kubota s’impose

Le tractoriste japonais, dont l’ambition est sans limite, semble mettre toutes les chances de son côté pour bâtir un réseau de concessionnaires agricoles. Avec une moyenne de 13,8 sur l’ensemble des critères, Kubota s’accroche fermement à la seconde place. La marque orange arrive même en tête pour les pièces de rechange, l’aide à la communication et le rapport qualité/prix de ses formations.

Claas roi de la location, Case IH du financement

La troisième place du classement général est occupée par Claas, comme les années précédentes. La location est le point fort du constructeur germanique, qui domine cette catégorie de la tête et des épaules avec 10,7/20. Les concessionnaires sont moins tendres avec les marques du groupe CNH qui occupent la septième (Case IH) et la dixième place (New Holland) du classement général. Case IH se distingue toutefois par ses offres de financement attractives, une catégorie où il arrive en tête.

John Deere dans la moyenne

Quant à John Deere, le leader européen en termes de part de marché, les concessionnaires le classent dans le ventre mou. Le poids lourd américain occupe la cinquième place du classement avec 12,7/20, soit tout juste la moyenne de l’enquête. Le tractoriste a été sanctionné pour son intransigeance dans ses relations avec les distributeurs.

Loading...

Loading...

C. Le Gall