La ministre de l'Ecologie et du Développement durable, Nathalie Kosciusko-Morizet, s'apprêterait à nommer deux inspecteurs généraux, l'un du ministère de l'Ecologie, l'autre du ministère de l'Agriculture, pour réaliser un audit sur la situation du grand gibier et plus particulièrement des dégâts de sangliers causés à l'agriculture.

Une façon de répondre à la grogne grandissante du monde agricole qui ne voit pas de solution à un problème qui a pris une dimension nationale.

Rappelons que le prédécesseur de l'actuelle ministre de l'Ecologie, Jean-Louis Borloo, avait déjà mis en place l'été 2009 un plan national de maîtrise du sanglier qui avait pour ambition de traiter la question dans toutes ses composantes (connaissance des populations, détection des points noirs, régulation des populations en surnombre...).

J.-A.J.