Les dossiers relatifs aux surfaces déposés par les agriculteurs au titre de la campagne de 2008 montrent que les surfaces déclarées en pâturages permanents ont augmenté d'environ 30.000 hectares entre 2005 et 2008. C'est ce qu'indique le ministère de l'Agriculture dans un communiqué du 26 novembre.

Compte tenu de la progression de ces surfaces, aucune mesure particulière de gestion concernant les prairies permanentes ne s'impose aux agriculteurs français pour 2009.

Dans le cadre de la conditionnalité des aides directes, chaque Etat membre doit en effet s'assurer que le volume national de surfaces en pâturages permanents se maintient.

A.De.