Au début de février, la Commission européenne présentait un projet d’acte délégué visant à réglementer les matières premières qui servent à produire des biocarburants et qui présentent un risque (élevé ou faible) de changement indirect d’affectation des sols (Iluc), avec en tête des cultures dans le viseur, l’huile de palme.
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
26%

Vous avez parcouru 26% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !
Votre analyse quotidienne du marché - Oléagineux

Le colza soutenu par le soja américain et l’huile de palme

Les cours du colza étaient sans direction lundi en fin d’après-midi, soutenus par la progression du soja américain et de l’huile de palme malaisienne.