Les prix du sucre sur le marché mondial restent orientés à la baisse sous l’effet de productions attendues en hausse chez les principaux pays producteurs (Brésil, Inde, Thaïlande, Chine…). Les importations chinoises de sucre pourraient, pour la même raison, diminuer dans les mois à venir, estime FranceAgriMer.

Consommation en hausse absorbée par la production

Si l’ISO (International Sugar Organization) prévoit une consommation mondiale de sucre en hausse de près de 2 % en 2017-2018 (174,7 millions de tonnes contre 171,6 Mt en 2016-2017), cette augmentation sera absorbée par la hausse de la production.

Avec la fin des quotas sucriers le 1er octobre prochain, la production européenne de sucre est annoncée en hausse, à plus de 20 Mt par la Commission européenne. Même constat en France, où la production fraîche de sucre de betterave pourrait atteindre 6 Mt en 2017, contre 4,7 Mt en 2016.

Des exportations françaises multipliées par trois

La fin des quotas devrait engendrer une plus grande corrélation des prix européens avec les prix internationaux. Par ailleurs, les exportations européennes seront désormais totalement libres avec la levée de la limite de 1,35 Mt imposée jusqu’à présent par l’Organisation mondiale du commerce. Ce qui incite les sucreries européennes à partir à la conquête de nouveaux horizons, dans un contexte de marché mature en Europe. FranceAgriMer estime que les exportations européennes de sucre pourraient avoisiner 3 Mt en 2017-2018, dont plus de 1 Mt au départ de la France, au lieu de 315 000 tonnes en 2016-2017.

F.M.