Vilmorin, dont l’actionnaire de référence est Limagrain, vise une progression « significative » de son chiffre d’affaires consolidé pour l’exercice de 2016-2017, et une marge « comparable » à celle de l’an passé, malgré un contexte agricole « morose » et des restructurations géantes en cours dans le secteur.

Bénéfice en baisse

Le groupe a annoncé le 19 octobre 2016 un bénéfice net annuel de 59,3 millions d’euros au 30 juin, en recul de 18,6 %, malgré un chiffre d’affaires en progression de 4,4 % à 1,325 milliard d’euros. Il attribue ce résultat à un environnement « globalement morose », surtout en raison du « faible niveau persistant des prix des productions agricoles ».

« L’année 2016-2017 devrait permettre de consolider le potentiel de croissance organique de Vilmorin dans des conditions de marchés encore tendues pour les semences de grandes cultures en Europe, souligne le groupe dans son communiqué, assurant qu’il continuera de renforcer de façon mesurée ses investissements en recherche et développement. »

225,2 millions d’euros en recherche et développement

Cette année, le semencier a continué d’intensifier ses programmes de recherche en matière de sélection végétale classique ainsi qu’en biotechnologies. Son effort de recherche s’est élevé à 225,2 millions d’euros contre 211,1 millions un an auparavant. Soit 15,2 % du chiffre d’affaires semences des activités destinées aux marchés professionnels.

Avec l’AFP