Le groupe a annoncé dans un communiqué publié le mercredi 15 février 2017, « une forte amélioration de son résultat semestriel, directement liée à la progression de l’activité et à une gestion resserrée des charges opérationnelles ». Il a ajouté prévoir pour l’ensemble de l’exercice un chiffre d’affaires « en hausse de 5 % à données comparables par rapport à 2015-2016 ».

Croissance des potagères et grande cultures

De juillet à décembre 2016, l’activité du groupe, traditionnellement déficitaire lors de son premier semestre, a enregistré une croissance « très dynamique » aussi bien dans la branche des semences potagères que dans celle des grandes cultures. Le chiffre d’affaires des semences potagères a augmenté de 5,7 % sur le semestre à données courantes par rapport à l’an passé, à 286,9 millions d’euros.

Les trois derniers mois ont néanmoins accusé un net ralentissement d’activité sur le continent européen, en particulier l’Europe du Sud affectée par des conditions climatiques défavorables pour certaines productions maraîchères. La branche des semences de grandes cultures a enregistré un bond de 18,2 % de son chiffre d’affaires au premier semestre, à 201,6 millions d’euros.

Objectif de croissance confirmé

Pour le reste de l’année, Vilmorin confirme, pour l’exercice de 2016-2017, son objectif global de progression de chiffre d’affaires, soit +5 % à données comparables par rapport à l’exercice de 2015-2016, a indiqué le groupe dans son communiqué. Vilmorin se fixe également pour objectif de réaliser un taux de marge opérationnelle courante « de même niveau qu’en 2015-2016 ».

Mais le groupe prévient que l’atteinte de ces objectifs reste « pour partie dépendante de l’évolution définitive des surfaces et des prix des productions agricoles, dans un contexte de pression sur les politiques tarifaires pour les semences de grandes cultures, ainsi que de la confirmation du potentiel de croissance de l’activité semences potagères constaté depuis plusieurs exercices ».

AFP