Alors que les planteurs des usines Saint-Louis Sucre doivent élire prochainement les membres de la commission interprofessionnelle de leur usine, la Coordination rurale estime que « les dés sont pipés », dans un communiqué diffusé le mardi 14 mars 2017.

Le syndicat estime « ahurissant de confier à un unique syndicat [la CGB], l’organisation de l’élection des représentants de la profession ». Selon lui, l’impartialité ne serait pas assurée. La CR demande aux planteurs de s’abstenir de voter et à Saint-Louis Sucre de « tenir compte des planteurs qui ne se reconnaissent pas dans la liste CGB ».

Une interprofession à l’image de la diversité des producteurs

La Coordination rurale affirme qu’un « grand nombre » des planteurs du groupe ne veut plus être coopérateur. « Alors pourquoi seraient-ils représentés par un unique syndicat qui lui, prône ce fonctionnement », demande le syndicat. Il souhaite finalement que la représentation interprofessionnelle soit à « l’image de la diversité des producteurs et que les intérêts défendus soient ceux des planteurs de chaque usine, via des prix rémunérateurs ».

C.L.J.