Dans un communiqué diffusé le 9 août 2018, les organisations professionnelles FNSEA, Irrigants de France, Coop de France, APCA et JA (Jeunes agriculteurs) demandent une concrétisation urgente par le gouvernement des annonces en matière de gestion de la ressource en eau.

Toujours dans l’attente d’un rapport

Elles regrettent que « la cellule d’expertise chargée par les ministres en août 2017 d’examiner les projets de territoire en cours, de proposer des pistes d’accélération de leur réalisation n’a toujours pas rendu son rapport. »

« Aucune mesure n’a été prise pour mener une politique active et ambitieuse du stockage de l’eau, insistent-elles. Or aujourd’hui, l’heure est à un triste bilan alors que les agriculteurs connaissent un nouvel épisode de sécheresse affectant toutes les productions. »

Assises de l’eau

Et de préciser que lors des débats de la loi sur l’alimentaiton, « les mesures soutenues par la profession en faveur du stockage de l’eau ont été systématiquement rejetées par le Gouvernement renvoyant aux Assises de l’eau toute discussion ».

Ces Assises de l’eau qui doivent avoir lieu en septembre « doivent déboucher sur un plan d’action concret avec des moyens à la hauteur pour relever les défis », affirment les cinq organisations agricoles.

Pas de visibilité sur les moyens financiers

La profession estime n’avoir à ce jour « aucune visibilité sur les moyens financiers » qui seront affectés à l’irrigation dans le plan d’investissement français qui prévoit 5 milliards d’euros pour l’agriculture. Stéphane Travert a annoncé le 3 août que ce plan « va servir à financer de l’irrigation contrôlée dans les régions où il n’y en a pas ».

« L’agriculture a déjà adapté ses pratiques et itinéraires culturaux au changement climatique, mais l’accélération et l’amplitude de celui-ci rend urgente la nécessité de donner les moyens à l’agriculture de s’adapter », insistent les organisations.

I.E.