Plus de doute possible. La chenille légionnaire d’automne a débarqué en Inde. Une étude du Conseil indien pour la recherche agricole a mis en évidence ses traces sur plus de 70 % des cultures de maïs examinées dans la région de Chikkaballapur, dans l’État de Karnataka.

Le maïs, le riz, le coton…

Outre le maïs, cette chenille peut s’attaquer à plus de 180 espèces végétales, y compris le riz, le coton ou la canne à sucre, selon le Centre international pour l’agriculture et les biosciences (Cabi), une organisation internationale à but non lucratif basée au Royaume-Uni.

A.S. Vastrad, chercheur à l’Université des sciences agricoles, explique qu’elle peut potentiellement se propager rapidement en Inde et dans les pays voisins. « La femelle pond des œufs très vite et ce nuisible est déjà entré dans deux autres États, le Tamil Nadu et le Telangana. »

40 pays d’Afrique colonisés en 2 ans

Détectée pour la première fois sur le continent africain en 2016, la chenille s’est d’ores et déjà propagée à plus de 40 pays d’Afrique, générant des dégâts considérables dans les cultures de maïs, une plante essentielle à la sécurité alimentaire de nombreux pays.

Il se peut que la chenille soit arrivée en Inde à cause de l’homme. Mais il est aussi possible qu’elle soit arrivée de ses propres moyens, car le papillon peut parcourir des centaines de kilomètres en une nuit avec des vents favorables.

« Une action rapide est nécessaire car ce nuisible peut potentiellement se répandre à d’autres pays asiatiques avec les conditions climatiques favorables », indique le Cabi dans un communiqué sur son site internet.

AFP