« Les pois ont été très sains cette année dans le Sud, à part ceux semés très précocement davantage pénalisés par l’ascochytose », indique Terres Univia dans sa dernière note aux opérateurs diffusée le 4 juillet 2016. Les récoltes ont débuté dans le Sud-Est depuis le 7 juin sans être freinées par les pluies. Les rendements s’annoncent globalement bons.

Floraison longue dans le Sud-Ouest

Dans le Sud-Ouest, la floraison des pois a été longue, avec de la pluie tout le long du printemps. La récolte, qui a débuté autour du 20 juin, est légèrement plus tardive que l’an passé, mais aussi plus groupée. Les pois d’hiver et les pois de printemps semés en décembre sont prometteurs. Les pois de printemps semés plus tardivement n’ont pas encore atteint la maturité. Les rendements devraient être supérieurs à ceux de l’an passé dans le Sud.

Plus au nord, les situations seront plus contrastées cette année. Le temps toujours humide reste très favorable au développement rapide des maladies sur les cultures d’hiver et de printemps. La vigilance reste de mise et doit être renforcée sur les pois et féveroles de printemps.

Verse dans le Nord-Est

Les pois d’hiver sont aux stades FSLA (fin du stade de la limite d’avortement) à maturité physiologique et leur état sanitaire est globalement très dégradé (ascochytose, bactériose, botrytis), avec de la verse dans le Nord-Est. Les rendements seront impactés.

Pour les pois de printemps et les féveroles de printemps, les situations sont plus hétérogènes dans les stades, la floraison (en moyenne trois semaines contre un mois habituellement pour le pois dans le Nord-Est, problème de nouaison en féverole) et l’état sanitaire (ascochytose en pois et botrytis pour les deux).

Les ravageurs sont toujours peu présents, méfiance néanmoins vis-à-vis de la bruche de la féverole, active dans les parcelles.

Votre analyse quotidienne du marché - Protéagineux

Stabilité du pois

Le prix du pois n’a pas varié pas depuis une semaine. Pour la seconde semaine consécutive…