Le jury a accordé « deux milliards de dollars » aux époux Pilliod au titre de dommages « punitifs » destinés à sanctionner le fabricant du désherbant au glyphosate, a annoncé dans un courriel à l’AFP un des cabinets d’avocats du couple, qui poursuivaient le groupe agrochimique devant un tribunal d’Oakland (ouest).

Nouvelle déception pour Bayer

À ces deux milliards, un milliard par personne, s’ajoutent 55 millions de dollars accordés à Alberta et Alva Pilliod à titre compensatoire (pertes économiques, préjudice moral…). Ce procès s’était ouvert à la fin de mars, juste après la condamnation, pour les mêmes raisons, de Monsanto à verser 80 millions de dollars à un septuagénaire atteint d’un lymphome non-hodgkinien qu’il attribuait au Roundup.

Une nouvelle fois, le jury a estimé que Monsanto aurait dû prévenir des dangers possibles de son produit vedette. Le fabricant affirme toujours que le Roundup est sans danger.

En août 2018, Monsanto avait été condamné à verser 289 millions de dollars à un jardinier atteint lui aussi de ce même type de cancer, une somme réduite ensuite à 78 millions par une juge.

Dans un communiqué, Bayer s’est dit « déçu » de ce verdict et a annoncé son intention de faire appel, comme dans les deux procès précédents. Des milliers de procédures judiciaires contre le Roundup sont en cours aux États-Unis.

AFP