« Les prix du blé tendre diminuent de 0,7 % sur un mois et de 10,5 % sur un an en raison de la baisse du dollar face à l’euro et de perspectives de production meilleures que prévues aux États-Unis », détaille la note de l’Insee publiée ce 6 mars 2018. Depuis, la situation climatique aux États-Unis a évolué et inquiète aujourd’hui les opérateurs.

Le maïs et les oléagineux aussi

Quant au maïs, les cours se replient de 2,2 % sur un mois et de 10,8 % sur un an. Les oléagineux n’échappent pas à la tendance baissière : –3,8 % sur un mois et –18,4 % sur un an. Du côté des végétaux toujours, les prix des légumes chutent de 23,4 % sur un an à cause du chou-fleur et de la salade. Ceux des fruits frais bondissent de 15,5 %, tirés par les kiwis, clémentines, pommes et poires.

La baisse est aussi de rigueur du côté des animaux (–1,2 %). Les prix des porcins baissent à nouveau sur un mois (–2,7 %) et accentuent leur recul sur un an (–13,5 %). Ceux des gros bovins se replient pour le troisième mois consécutif (–1,2 %). Quant aux œufs, leurs tarifs se tassent de 12,6 % entre décembre et janvier mais restent supérieurs de 67,7 % à janvier 2017.

L’énergie plus chère

Quant aux intrants, leurs prix augmentent de 0,9 % sur un mois en janvier 2018. « Les prix de l’énergie rebondissent : +4,3 % après –0,1 % en décembre (+6,5 % sur un an après +2,0 %). Les engrais et amendements se renchérissent de 0,7 % sur un mois tandis que les prix des aliments augmentent de 0,5 %. Les prix des biens d’investissement sont quasi stables en janvier (–0,1 %) et augmentent de 2,7 % sur un an. »

(1) Institut national de la statistique.