« Dans la Région Paca, les vergers sont touchés par les gelées d’avril, notamment en zone d’altitude. Les pertes seraient très variables selon la localisation des vergers : de 10 à 100 %, précise le ministère dans sa note d’Infos rapides mise en ligne ce 16 juin 2017. La première estimation provisoire fait état d’une baisse de 15 % de la production sur un an. »

Disparités locales

Dans la vallée de la Garonne aussi, les gelées d’avril ont mis à mal le rendement que la floraison abondante laissait présager. Les pertes de production, 2 % sur un an, sont variables selon le lieu et les variétés. Dans le Languedoc et le Roussillon, la surface en production chuterait de 4 % sur un an à la suite d’arrachages. Malgré des rendements prévus en hausse (+3 %), la production baisserait légèrement.

Dans les Pays de la Loire, le gel d’avril aurait des conséquences « très variables, allant jusqu’à 30 % par endroits. L’éclaircissage devrait être plus réduit qu’à l’accoutumée. La production est prévue en baisse de 10 %. En Aquitaine, les gelées d’avril ont infligé des dégâts variables aux vergers dont la floraison avait été abondante. La production s’annonce inférieure de 10 % à celle de 2016. »

De possibles défauts visuels

Dans le limousin, les gelées entraîneraient une chute de la récolte de 26 %. Dans la vallée du Rhône aussi, le gel a sévi avec à la clé des pertes atteignant jusqu’à 90 %. La production reculerait de 7 % selon un premier bilan. Dans le Centre-Val de Loire, la récolte reculerait de 18 % sur un an en raison des gelées d’avril. Des pertes ultérieures pourraient survenir du fait de possibles défauts visuels à la récolte en France.