« Les producteurs de pommes de terre français sont choqués et en colère », peut-on lire dans un communiqué de l’Union nationale des producteurs de pommes de terre (UNPT) en date du 4 janvier 2018.

Ils ont en effet constaté qu’Intermarché distribue des prospectus publicitaires avec des pommes de terre vendues à 11 centimes le kilo. « A ce prix-là, le producteur ne vit pas de son travail », déclare l’UNPT, et dénonce des « braderies abusives en pomme de terre qui continuent malgré les engagements de la distribution ».

Les producteurs envisagent de « descendre dans les magasins pour expliquer aux consommateurs les pratiques destructrices et spoliatrices de cette GMS » et se questionnent sur l’intérêt des accords signés lors des États-généraux de l’alimentation.

Pour rappel, Intermarché a déclaré, comme toutes les enseignes de distribution, qu’ils partageaient les objectifs suivants : relancer la création de valeur et en assurer l’équitable répartition ; permettre aux agriculteurs de vivre dignement de leur travail par le paiement de prix justes.

H.P.