Un arrêté qui va bien plus loin que l’arrêté préfectoral prit en mai 2016 limitant l’interdiction à 50 m autour des établissements publics accueillants des enfants ou des personnes âgées. Dans un communiqué du 22 mars 2017, la Chambre d’agriculture de la Charente indique donc avoir saisi la Préfecture afin de déclarer illégal cet arrêté.

« Accepter de telles pratiques porterait atteinte à l’agriculture en général et à l’économie nationale à terme, sans pour autant solutionner les attentes sociétales grandissantes sur ces sujets, estiment les élus de la Chambre d’agriculture qui signent ce communiqué. L’avenir de nos territoires ruraux et péri-urbains se construit ensemble, l’interdiction – et ce qui peut être interprété comme une agression – sont malvenus. »

F.M.