« Si cette ordonnance est validée, à partir du 1er janvier 2020 les vendeurs de produits phytopharmaceutiques (PPP) n’auront plus la possibilité de conseiller les agriculteurs qui devront non seulement payer un conseil annuel indépendant mais aussi les conseils techniques au quotidien », rappelle la Coordination rurale dans son communiqué du jeudi 15 novembre 2018. Mais pour le syndicat, « cette séparation...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
37%

Vous avez parcouru 37% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !