Un décret publié au Journal officiel ce 8 août renforce les sanctions relatives à la commercialisation et l’utilisation des produits phytopharmaceutiques. À compter du 9 août 2018, ne pas faire procéder au contrôle obligatoire des pulvérisateurs sera sanctionné par une amende maximale de 1 500 € (3 000 € en cas de récidive). Auparavant, le plafond était fixé à...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
Si vous êtes abonné, cliquez ici pour vous connecter et poursuivre la lecture
67%

Vous avez parcouru 67% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !