« Je suis là pour appliquer le programme présidentiel », a souligné Didier Guillaume ce vendredi 19 octobre au micro de RTL au sujet du glyphosate.
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
45%

Vous avez parcouru 45% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !

« Je suis là pour appliquer le programme présidentiel », a souligné Didier Guillaume ce vendredi 19 octobre au micro de RTL au sujet du glyphosate.

Le nouveau ministre de l’Agriculture a ainsi rappelé l’engagement pris par Emmanuel Macron, en novembre 2017. « Je peux vous dire ce matin, que dans ce quinquennat, nous connaîtrons la fin du glyphosate », a soutenu Didier Guillaume.

Menaces et insultes

Le successeur de Stéphane Travert hérite ainsi d’un dossier très brûlant, puisque des parlementaires seraient visés par des menaces de mort et des insultes à cause de leur position sur ce sujet.

« Nous n’avons pas voté contre l’arrêt du glyphosate suite aux États-généraux de l’alimentation, a appuyé Didier Guillaume. Si nous avions mis la sortie du glyphosate, aujourd’hui pour un certain nombre d’agriculteurs nous serions dans l’impasse. Les agriculteurs ne sont pas là pour polluer, ils sont là pour produire des produits de qualité saine. Il nous faut encore quelques mois pour arriver à faire cette transition. Et j’en appelle vraiment au calme car nous avons tous la même orientation et la même philosophie. »