La forte pression des maladies sur les cultures cette année, notamment dans le sud de la France, va engendrer une hausse de l’utilisation des produits phyto pour 2018, affirme la Coordination rurale dans un communiqué du 10 juillet.

Or, le syndicat indique que de nombreux produits sont en rupture de stock et que « les prix s’envolent » dans certaines zones. Dans le même temps « la palette de solutions à la disposition des agriculteurs s’amenuise, accentuant le risque de résistance des pathogènes », poursuit le syndicat.

Étude d’impact

La Coordination rurale demande au gouvernement de ne plus « supprimer des traitements sans qu’aucune étude d’impact n’ait été réalisée et sans qu’aucune alternative au moins aussi efficace et aussi viable économiquement n’ait été proposée ».

Le syndicat craint que les agriculteurs se retrouvent démunis faute de solutions. « Ce “jeu” de position idéologique et de communication est en train de tuer l’agriculture française, tout en faisant la part belle aux importations », conclut-il.

A.M.