Cette commission vise à prendre en compte les « préoccupations exprimées au sujet de l’évaluation du glyphosate », en particulier sur l’indépendance du processus d’évaluation et l’application du principe de précaution, explique le Parlement dans sa décision.
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
35%

Vous avez parcouru 35% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !