Dans un communiqué de presse diffusé ce 17 avril 2018, Générations futures réagit à la publication hier dans Libération , d’une tribune de chercheurs de l’Inserm, du CNRS et de l’Inra qui alertent sur la dangerosité pour l’homme de la famille de fongicides SDHI (inhibiteurs de la succinate déshydrogénase), notamment utilisés sur céréales.

« Réexamen en urgence »

« À la lumière de cette alerte scientifique, Générations futures demande à l’Anses (1) le réexamen en urgence de l’évaluation de ces fongicides SDHI ainsi qu’une suspension immédiate de leurs autorisations », déclare François Veillerette, directeur de Générations futures.

« Cette alerte scientifique doit également conduire à une saisine de l’Efsa (2) qui devra en tirer les conséquences qui s’imposent pour les autres pays de l’Union européenne », ajoute le communiqué de presse.

(1) Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail.

(2) Autorité européenne de sécurité des aliments.