« Ce symposium a démontré qu’il y a clairement un marché mondial soutenu pour les protéines végétales en raison d’une demande mondiale croissante en produits carnés et laitiers due à l’augmentation de la population et de son niveau de vie », a souligné le président de La Coopération agricole luzerne de France, Éric Masset, en conclusion de cette seconde édition du symposium...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
39%

Vous avez parcouru 39% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !