« On compte déjà plus de 96 000 impacts au sol au 10 juin, pour une moyenne depuis 2000 d’un peu plus de 101 000 impacts sur le mois, souligne Météo-France dans le bilan mis en ligne le 11 juin. Les 3 et 9 juin enregistrent le plus grand nombre d’impacts, en dessous toutefois de la journée du 28 mai. »

Dans toutes les régions

Ces orages ou pluies à caractère orageux n’ont épargné aucune région, à l’exception d’une grande partie des Hauts-de-France. « Localement, les orages ont apporté des pluies diluviennes, de l’ordre de 30 à 50 mm en 1 à 3 heures, et parfois davantage comme dans la périphérie sud et ouest de Morlaix le 3 juin, où l’estimation faîte […] est de l’ordre de 100 mm en moins de 3 heures.

La fréquence des orages a été plus importante sur la façade ouest du pays, avec à la clé des cumuls de pluie dépassant le plus souvent la normale mensuelle. Météo-France cite le cas du Mans avec déjà plus de 90 mm, soit deux fois plus que la normale. « Plus localement, des cumuls supérieurs à 100 mm ont été relevés, notamment dans le nord du département des Deux-Sèvres. »

Grêle et rafales de vent

Ces orages ont pu être accompagnés de chutes de grêle et de rafales de vent « très localement supérieures à 100 km/h. La chaleur est elle aussi restée au rendez-vous sur un large quart nord-est avec des excédents de 3 à 5 degrés par rapport aux normales » : à Strasbourg, Metz ou Nancy la moyenne des températures maximales n’a jamais été aussi élevé sur cette période.