« Au 1er juin 2017, l’indice d’humidité des sols était déficitaire de plus de 10 % sur la majeure partie du pays, rappelle l’institut. Jusqu’au 9 juin, hormis sur les régions méditerranéennes, plusieurs passages perturbés se sont accompagnés de précipitations qui ont permis une atténuation de la sécheresse des sols superficiels sur la façade ouest du pays. »

Des températures au-dessus des normales

Mais, depuis le 10 juin, les conditions estivales sont de retour et devraient se maintenir dans les dix jours avec « des températures au-dessus des normales et une pluviométrie déficitaire, sauf localement sous des passages pluvio-orageux. L’assèchement des sols superficiels devrait donc se poursuivre sur la majeure partie du territoire et pourrait devenir préoccupant sur les régions déjà affectées. »

Les prévisions de Météo-France « privilégient des températures au-dessus des normales, sans scénario particulier pour les précipitations. La chronologie des conditions climatiques (épisodes pluvieux, vagues de chaleur) sera donc déterminante pour l’évolution de l’humidité des sols. »