Après les fortes pluies du printemps, les précipitations se sont faites plus rares pendant l’été. En août, le déficit des précipitations s’est élevé à 60 % en moyenne sur le territoire. Il est monté à 91 % sur les dix derniers jours du mois, indique une conjoncture Agreste du ministère de l’Agriculture, publiée le 5 septembre 2016.

L’Ouest également en déficit

La Corse et le Sud-Est sont les régions les plus touchées par ce déficit hydrique. La différence de précipitation cumulée depuis mars s’y élève respectivement à 36 % et 35 %. Le Sud-Ouest et l’Ouest sont également en déficit sur cette période. Le premier a reçu un cumul de précipitations 11 % en dessous de la normale, et le second de 8 %.

Les régions du Nord-Est, du Nord et du Centre-Est restent en excédent de respectivement de 34 %, 20 % et 10 %. Le déficit des mois de juillet et août n’a pas rééquilibré le surplus du printemps.

Plus d’eau dans les sols

L’indice d’humidité des sols, qui correspond à la réserve utile d’eau, est devenu déficitaire au 1er septembre sur l’ensemble du territoire, hormis une bande allant de la Côte-d’Or aux Ardennes. Lors des dernières mesures publiées au début d’août, cet indice était encore positif.

Les températures du mois d’août ont, quant à elles, dépassé les normales de saison. Sur le mois, la moyenne s’est établie à 21,7°C. C’est-à-dire 0,8°C au-dessus des moyennes saisonnières. Lors du pic de chaleur en fin de mois, les températures ont dépassé de 2°C la normale.

T.D.