Les Chinois ont lancé une grande enquête sur la production agricole du pays pour recenser les surfaces de toutes leurs productions, « ce qu’ils n’avaient pas fait depuis 10 ans », a indiqué Alexandre Boy, analyste en chef au cabinet Agritel, après la publication de ce rapport le 8 novembre 2018.
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
25%

Vous avez parcouru 25% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !

Les Chinois ont lancé une grande enquête sur la production agricole du pays pour recenser les surfaces de toutes leurs productions, « ce qu’ils n’avaient pas fait depuis 10 ans », a indiqué Alexandre Boy, analyste en chef au cabinet Agritel, après la publication de ce rapport le 8 novembre 2018.

La production de maïs en hausse

Le bureau chinois des statistiques « s’est rendu compte qu’il manquait 7 millions d’hectares de maïs chaque année, ce qui représente 50 millions de tonnes en plus sur les cinq dernières années ». Du coup, « cela a fait remonter les stocks de report en Chine de 150 millions de tonnes, ce qui est énorme car ça fait doubler les stocks mondiaux » à 307,5 millions de tonnes, explique-t-il.

« Mais les Chinois n’exportent pas de maïs, donc cela n’aura aucun impact sur le marché mondial », ajoute Alexandre Boy. La prévision de production mondiale de maïs est aussi revue à la hausse, à 1,1 milliard de tonnes. Toutefois, ce qui « fera remonter les cours rapidement », c’est la réduction du rendement de maïs américain qui fait réviser à la baisse la production américaine de 4 millions de tonnes, à 371,5 millions, selon l’analyste.

Davantage de blé aussi

Les prévisions de production mondiale de blé pour la campagne de 2018-2019 sont, elles aussi, en hausse, de 2,6 millions de tonnes, à 733,5 millions, grâce à la mise à jour des prévisions de production chinoises, en hausse de 4,5 millions de tonnes, à 132,50 millions.

En retirant cette révision chinoise, la production ressort en fait en baisse de 1,9 million de tonnes, à cause notamment du recul de 1 million de tonnes de la production australienne, à 17,5 millions, ce qui ne représente pas « de gros ajustements », souligne Alexandre Boy.

Le soja perd 2 Mt

Concernant le soja, les stocks de report américains sont revus en hausse de 1,1 million de tonnes, à 26 millions, « ce qui rend le rapport haussier ». La prévision de production mondiale de soja est, quant à elle, en baisse de près de 2 millions de tonnes, à 367,5 millions.

Avec l’AFP
Votre analyse quotidienne du marché - Céréales

Le blé à la baisse sur le marché européen

Les prix du blé restaient orientés à la baisse ce 18 avril 2019, au milieu de la journée sur le marché européen, malgré la stabilisation de l’euro face au dollar.