Les céréales françaises – sous la pression des bonnes perspectives de récolte et d’un manque de compétitivité en blé, d’un marché plutôt lourd actuellement en orge de brasserie de printemps et de maïs – ne suivent plus les prix US vers le haut et voient leur prix baisser ou monter très légèrement (maïs) seulement cette semaine.
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
error: ContentHttpServletRequest:/eom/SysConfig/MPS/FA.fr/jpt/leaves/article/article_container.jpt
5%

Vous avez parcouru 5% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !
Votre analyse quotidienne du marché - Céréales

Les prix du blé soutenus par la demande à l’exportation

Vendredi en fin de journée, les prix du blé demeuraient relativement stables, toujours soutenus par un regain de demande à l’exportation.
Votre analyse quotidienne du marché - Oléagineux

Le colza soutenu par la demande en huiles

Les prix de la graine de colza étaient toujours orientés à la hausse, vendredi à la mi-journée, soutenus par une forte demande européenne pour les huiles.