« C’est la quatrième année que les surfaces françaises de maïs semence sont en baisse. La France affiche déjà un réajustement des surfaces cette année à –7,5 %, après le pic de 93 300 ha en 2014 », a déclaré Jean-Frédéric Cuny, vice-président du comité de production à la section du maïs et du sorgho à l’occasion de l’assemblée générale de l’UFS qui a eu lieu à Avignon ce jeudi 24 novembre 2016.

Des stocks toujours élevés

« Le plan de production devrait être en forte baisse à 48 500 ha » de maïs semence en 2017, contre 64 500 ha en 2016. Ainsi, la production passerait de 25 000 t en 2015-2016, à seulement 15 000 t en 2017-2018. Mais les stocks de semences devraient rester très élevés, supérieurs dans l’Union européenne à 80 % des utilisations, d’après ses chiffres.

« La baisse des surfaces s’affiche plus fortement sur le maïs grain avec une chute de 8 % cette année contre 2 % d’érosion des surfaces en fourrager, ajoute Rémi Bastien, nouveau président de la section du maïs et du sorgho de l’UFS. La profession s’engage dès maintenant à mieux appréhender les évolutions de marché, à poursuivre notre collaboration avec Arvalis-Institut du végétal et la FNPSMS, tout en poursuivant le progrès génétique. »

C.L.J.