L’opération s’est déroulée sur 20 jours dans les principaux ports, aéroports et frontières terrestres, ainsi que dans les usines de production et de réemballage des 27 pays participants suivants : Australie, Belgique, Bulgarie, Croatie, Chypre, France, Finlande, Allemagne, Grèce, Hongrie, Irlande, Lituanie, Luxembourg, Malte, Moldavie, Pologne, Portugal, Roumanie, Serbie, Slovaquie, Slovénie, Espagne, Suisse, Royaume-Uni, Ukraine, Pays-Bas (le chef de file) et l’Italie (co-leader).

Opération Silver Axe se concentre sur la vente et la mise sur le marché (importations) de pesticides contrefaits, y compris les violations des droits de propriété intellectuelle tels que les marques, brevets et droits d’auteur, ainsi que le ciblage du commerce illégal des pesticides.

14 % du marché

Cité dans le communiqué, Graeme Taylor, directeur des affaires publiques de l’Association européenne pour la protection des cultures, déclare qu’« une série de rapports récents ont mis en lumière la menace croissante des pesticides illégaux et contrefaits : dans l’UE on estime qu’ils représentent près de 14 % du marché ».

Quant à Paul Maier, directeur de l’Observatoire des atteintes aux droits de propriété intellectuelle de l’Euipo, il ajoute que « les recherches de l’Euipo montrent que chaque année, dans l’UE, 1,3 milliard d’euros sont perdus en raison de la contrefaçon de pesticides ».