Selon le bulletin d’informations rapide de l’Insee publie le 27 avril 2018, les prix agricoles à la production augmentent de 0,3 % en mars, par rapport à la même période l’an dernier. Ils avaient perdu 1,4 % en février, et 1,6 % en janvier.

La hausse des cours des céréales accélère, avec 2,4 % de plus sur un mois. Le blé tendre gagne 1,6 %, le maïs 5,5 %. « Ces augmentations résultent d’inquiétudes suscitées par la sécheresse aux États-Unis et en Argentine, indique l’Insee. Le déficit hydrique Outre-Atlantique permet aussi aux prix des oléagineux de se reprendre un peu en mars (0,7 %) après trois mois de baisse. La hausse sur un mois est plus marquée pour le soja (3,3 %) et le tournesol (2,1 %) que pour le colza (0,2 %). »

En mars toujours, les prix des fruits bondissent de 23,9 % sur un an, tirés notamment par un déficit de production en pommes. Côté légumes, les prix montent de 9,5 %, après le décrochage de 23,0 % du mois dernier causé par le recul des cours de la laitue et de l’endive.

Des animaux un peu moins chers sur un an

Par rapport à l’an passé, les tarifs des animaux perdent 1,9 %, mais sont un peu plus élevés qu’en février. Les porcins perdent 12,4 %, tandis que les gros bovins frémissent à la hausse, de 0,4 %.

Les prix d’achat des moyens de production agricoles augmentent de 1,4 % de mars 2017 à mars 2018. « Les prix des consommations intermédiaires s’élèvent de 0,8 % sur un an du fait de la hausse des prix de l’énergie (6,4 % sur un an), précise l’Insee. Les autres hausses de prix sont compensées par les baisses de prix des engrais et amendements (–1,2 %) et des aliments pour animaux (–1,0 %).»