Une étude réalisée par l’institut Ramazzini (1) et publiée le 12 mars dernier dans la revue Environmental Health démontrerait que l’exposition aux herbicides à base de glyphosate, de la période prénatale à l’âge adulte, induit des effets endocriniens et une altération des paramètres de développement de la reproduction chez les rats.
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
41%

Vous avez parcouru 41% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !

Une étude réalisée par l’institut Ramazzini (1) et publiée le 12 mars dernier dans la revue Environmental Health démontrerait que l’exposition aux herbicides à base de glyphosate, de la période prénatale à l’âge adulte, induit des effets endocriniens et une altération des paramètres de développement de la reproduction chez les rats.

« Face à cette nouvelle publication montrant des effets sur l’appareil reproducteur de l’exposition à des herbicides à base de glyphosate, Générations futures exhorte le gouvernement français à garder un objectif de sortie totale du glyphosate dans les prochaines années », déclare François Veillerette, directeur de Générations futures dans un communiqué de presse datant du 13 mars 2019.

« Cette nouvelle étude s’ajoute à de très nombreuses autres études universitaires montrant l’effet cancérogène du glyphosate pour les animaux et les hommes. Ce sont maintenant des effets de perturbation du système endocrinien qui sont mis en évidence, ce qui souligne l’urgence d’interdire au plus vite l’usage de cet herbicide utilisé dans des quantités importantes en France et dans le monde. », estime François Veillerette.

(1) Institut italien privé de recherche en cancérologie environnementale.