La France peut « absolument » interdire sur son territoire les produits contenant du glyphosate, a déclaré le 30 novembre 2017 le commissaire européen à la Santé, Vytenis Andriukaitis, au sujet de la promesse d’Emmanuel Macron de bannir la substance « au plus tard dans trois ans ». Interrogé sur la compatibilité de l’engagement d’Emmanuel Macron avec la législation européenne, Vytenis Andriukaitis a répondu par l’affirmative. « Absolument, c’est autorisé », affirme-t-il.

« Cela ne relève pas de la Commission européenne »

« L’autorisation des produits contenant du glyphosate est dans les mains des États membres », explique-t-il, soulignant que le renouvellement de la licence de la substance au niveau européen, en faveur duquel la Commission a plaidé, n’implique pas une autorisation des produits fabriqués à base de glyphosate. Savez-vous combien de produits à base de glyphosate sont autorisés en France ? Environ 700, vous imaginez ! Si les autorités françaises décident de retirer tous ces produits, qu’elles le fassent ! Cela ne relève pas de la Commission européenne. »

Le commissaire européen, chargé de la Santé et de la Sécurité alimentaire, a par ailleurs justifié le fait que la Commission ait proposé un renouvellement de l’autorisation du glyphosate, parce qu’il « n’y a aucune preuve qu’il provoque des cancers ».

AFP