« Dans le Languedoc et le Roussillon, au 1er juin, la récolte a débuté et la production prévue est, à ce jour, réduite, observe le ministère dans la note d’Infos rapides mise en ligne ce 14 juin 2018. Cette offre en variétés précoces est affectée par le gel (noyaux fendus). La production est prévue inférieure de 15 % à celle de 2017. Le rythme d’augmentation des surfaces des années précédentes ralentirait en 2018. »

Gel, grêle et orages

Dans la Région Paca, les orages de mai s’ajoutent aux effets du gel sur la récolte des variétés précoces. Les rendements reculeraient de 9 %. « Cependant, le potentiel de production des variétés tardives est pour l’heure préservé. La surface en production serait en baisse de 2 % sur un an, conséquence d‘arrachages plus importants dans le Vaucluse. Le retard de végétation, d’une dizaine de jours comparée à 2017, persiste. »

Dans la Vallée du Rhône, la production s’annonce inférieure de 14 % à l’année dernière, là encore à cause des conditions climatiques défavorables. « À la fin de février, le gel a touché surtout les variétés précoces et au printemps, la grêle a occasionné des pertes, détaille le ministère. En mai, le climat doux et humide favorise le développement de maladies fongiques. La production devrait débuter vers la mi-juin. Les surfaces en production seraient stables. »

En Europe aussi

Au niveau européen, Medfel prévoit une récolte en baisse de 18 % par rapport à 2017, qui était très élevée, mais supérieure de 8 % à la moyenne de 2012 à 2016. « La production espagnole progresserait de 9 % sur un an, en se situant 38 % au-dessus de la moyenne de 2012 à 2016. Les nouvelles plantations qui arrivent en production expliquent l’essentiel de cette progression. La production italienne chuterait de 33 % sur un an pour revenir à un niveau proche de la moyenne. »