On a du mal à croire le communiqué d’Interfel du 11 avril : Faisant « suite à une décision du tribunal administratif de Paris du 28 mars, Interfel, l’interprofession des fruits et légumes frais, s’est vu refuser l’agrément qu’elle sollicitait auprès du ministère de l’Éducation nationale afin de permettre officiellement à son réseau de diététiciens de poursuivre ses actions pédagogiques dans les classes des écoles publiques ».

C’en est fini donc des actions pédagogiques autour des fruits et légumes dans les classes comme elle le faisait depuis 18 ans, s’indigne Interfel, alors même que « l’éducation alimentaire à l’école constitue un axe prioritaire de santé publique ». Le Premier ministre a été sollicité pour établir un arbitrage.

S.B.