« Les dernières variétés d’été william’s s’écoulent avec fluidité, précise le ministère de l’Agriculture dans sa note d’Infos rapides mise en ligne le 10 octobre 2018. Les variétés d’automne débutent leur commercialisation, avec une proportion importante de fruits de petits calibres en conférence. Le marché devient plus difficile en fin de mois. »

Dix jours de retard

La campagne a débuté à la mi-juillet, avec dix jours de retard par rapport à 2017. En août, les cours étaient 20 % au-dessus de leur moyenne de 2013 à 2017. « La demande était principalement axée sur l’exportation vers l’Europe du Nord. La faiblesse des volumes en guyot [a maintenu] l’équilibre du marché. Les mises en avant et promotions en GMS ont facilité l’écoulement des stocks. »

Au 1er octobre, le ministère de l’Agriculture estime la production française de poires de table pour 2018 à 129 000 tonnes. Elle serait proche de celle de 2017 (–1 %), mais en retrait de 4 % par rapport à la moyenne des cinq dernières années.

Selon Prognosfruit, la récolte dans l’Union européenne dépassera de 4 % celle de 2017, mais sera dans la moyenne de 2013 à 2017. Aux Pays-Bas, elle bondirait de 21 % sur un an et de 13 % comparé à la moyenne. La production européenne de la plupart des variétés cultivées en France serait inférieure à leur production moyenne 2013-2017, sauf en conférence (+4 %), selon le ministère.